Culture

Best of Black Mirror

Même si on peut considérer l’œuvre de la série TV Black Mirror comme un Grand Tout, tous les épisodes ne sont pas égaux, en particulier devant l’originalité de certains scénario ou la qualité de leur réalisation.

Générique Black Mirror

Même si on peut considérer l’œuvre de la série TV Black Mirror comme un Grand Tout, tous les épisodes ne sont pas égaux, en particulier devant l’originalité de certains scénario ou la qualité de leur réalisation. Après que plusieurs amis m’aient demandé quels étaient les épisodes à regarder absolument, je me suis motivé à écrire un petit billet à ce sujet. Les étoilés sont à regarder absolument.

Saison 1

  • 2* : Quinze millions de mérites, le spectacle est assuré par un prolétariat enfermé dans une tour, qui pédale pour assurer sa subsistance.
  • 3 : Retour sur image, des extensions permettent d’enregistrer tout ce que nous voyons, et peuvent donc être utilisées contre nous.
  • 1 : L’Hymne national, l’enlèvement d’un membre de la famille royale met le Premier Ministre britannique face à un choix impossible et absurde.


Sur les premières saisons, le choix est difficile, puisqu’on parle de 3 puis 4 épisodes. Néanmoins, je ne conseillerais le premier épisode qu’à celles et ceux qui ont le cœur bien accroché, l’histoire ayant stoppé pas mal de spectateurs pour le reste de la série. Le 3ème épisode suit un thème assez classique, qu’on retrouve tout au long des saisons.

Saison 2

  • 2* : La Chasse, une femme se réveille dans un décors inconnu et hostile. Poursuivie, elle ne peut compter sur les gens présents, qui bien au contraire la filment courant face au danger.
  • 4* : Blanc comme neige, deux hommes bloqués par la neige dans une maison se racontent les raisons qui les ont amenées à s’y retrouver.
  • 3 : Le Show de Waldo, un ours virtuel créé pour l’amusement à la TV prend, à l’initiative de son marionnettiste, une place politique de premier plan.
  • 1 : Bientôt de retour, une technologie rend possible la création d’un double humain virtuel à partir des données laissées sur les réseaux. Une femme ayant perdu son mari va souhaiter en profiter.

Si l’épisode 2 est finalement assez simple, il est efficace et tiendra le spectateur en haleine. Le 4 est un peu plus complexe mais incontournable.

Saison 3

  • 4** : San Junipero, 2 femmes se retrouvent époques après époques, semblant se lier indépendamment du temps qui passe.
  • 1* : Chute libre, tout le monde doit désormais faire avec sa note personnelle qui, si elle est suffisante, ouvre la porte à divers avantages et à l’admiration. Mais ce sont les autres qui notent. Et comme dit Sartre, « l’enfer, c’est les autres ».
  • 6* : Haine virtuelle, des cibles de la haine des réseaux sociaux meurent de causes suspectes. L’enquête se tourne rapidement vers les abeilles-drone, remplaçant les insectes, qui sont désormais partout.
  • 3 : Tais-toi et danse, des pirates en possession de documents compromettant font chanter différentes personnes, jouant avec elles comme avec des marionnettes.
  • 5 : Tuer sans état d’âme, des soldats augmentés par un implant cérébral tuent des humains dégénérés. Ces implants modifient leur perception de la réalité…
  • 2 : Phase d’essai, un jeune homme désargenté accepte de participer à une expérience de réalité virtuelle. Mais cette dernière va un peu trop loin.

Sans hésiter, San Junipero a la palme de cette saison, épisode multi-primé et magnifiquement filmé. Un des plus beaux épisodes de Black Mirror. Après les révélations de la prochaine mise en place du « crédit social » en Chine, l’épisode 1 n’est même plus tellement de l’anticipation, mais reste un épisode central dans le côté visionnaire de ses possibles conséquences.

Saison 4

  • 3* : Crocodile, dans le cadre d’une enquête sur un accident bénin, une enquêtrice d’une société d’assurance fait usage d’un appareil permettant de faire émerger des souvenirs. Mais tout le monde ne souhaite pas participer.
  • 5* : Tête de métal, sur une Terre dévastée, des robots continuent à veiller et tuent tout humain entrant dans leur champs de vision.
  • 4* : Pendez le DJ, une application de rencontre impose aux couples qu’il crée de se rencontrer pendant une durée précise, dans l’objectif de leur trouver le partenaire idéal.
  • 6 : Black Museum, une femme visite un musée de rares objets technologiques ayant causé la mort, accompagnée par le propriétaire du lieu. Ce dernier lui raconte d’où chacune d’entre elles viennent, alors que la température augmente régulièrement dans le musée.
  • 1 : USS Callister, un créateur de jeu vidéo immersif, effacé et soumis, se réfugie régulièrement dans une version très spéciale de son jeu.
  • 2 : Archange, une mère inquiète fait installer très tôt un implant lui permettant non seulement de voir, mais de contrôler ce que sa fille peut ou ne peut pas voir. Même lorsque la petite fille grandit.

De très beaux décors et une histoire complexe sur ce que nous fait faire le désespoir pour ce 3ème épisode. Le 5ème épisode est en noir et blanc, et cette course-poursuite entre une technologie si parfaite et si mortelle lorsqu’elle est au service de la sécurité, et la chair humaine si fragile, bénéficie d’une très belle photographie et mise en scène. « Pendez le DJ » nous laisse d’abord surpris par ces tests absurdes, mais finalement : si l’algorithme l’a décidé, qui sommes-nous pour nous y opposer ?

Leave a Comment

Votre adresse ne sera pas publiée.